• Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

copyright Gilles Leimdorfer

Alice Toumit - céramiste et bijoutière

Alice Toumit est céramiste et bijoutière. Ses créations allient le métal à la terre.

Le métal, elle l’a travaillé pendant 16 ans pour des maisons de haute couture. Elle réalisait des bijoux et des ornements pour les défilés. La terre, c’est une rencontre personnelle avec un nouveau mode d’expression. La recherche d’un changement d’échelle, de variation de couleurs et de surfaces. En la travaillant, Alice Toumit laisse parler sans contraintes ses mains et son imaginaire. En 2011, elle crée ses premières pièces s’inspirant de la nature, de l’animalité. À la rugosité de la terre, elle associe le brillant du métal qui vient souligner ou piquer les volumes.

Alice Toumit revendique dans sa pratique un rapport à l’instinct et au primitif. Même si elle se plaît à voyager au sein de diverses collections ethnologiques où elle glane ça et là, figures, formes, masques et autres créations ancestrales, ce sont prioritairement ses gestes qui donnent forme aux sujets hybrides qu’elle modèle. Dans un siècle où nous risquons de devenir étrangers à nous-mêmes, où nos corps s’endorment devant nos écrans, dans un monde où, nous n’avons plus d’effort particulier à fournir pour survivre, elle va chercher en elle et dans la terre qu’elle travaille, l’autre. L’autre, c’est à dire la part d’animalité ou d’archaïsme qui continue de vivre en nous, ensommeillée à force d’être si peu sollicitée. C’est ainsi qu’Alice Toumit enrichit son travail de sa curiosité à l’égard des mascarades et autres traditions que nos sociétés ont développées depuis l’aube de l’humanité. Elle nourrit son imaginaire d’une peuplade d’êtres hybrides auxquels ses mains donnent naissance dans une pratique qui laisse la place au sensible, à l’accident, à l’inattendu. Ce faisant, elle dessine au fil du temps sa propre cartographie de l’Autre. De son voyage au pays des mascarades de tous ordres et de toutes époques, elle fabrique sa tribu et sa fiction personnelles. Sa pratique de la céramique renouvelle et modernise la sculpture animalière.

Le recours au métal, tout comme sa technicité à cet égard, introduisent dans ses pièces un élément qui vient mâtiner d’une sophistication tout en élégance des formes brutes où la terre joue le premier rôle. Vestige de sa pratique de bijoutière ? La préciosité le dispute au primitif, dans un bel équilibre qui singularise son travail. L’univers qu’elle crée, au fil des productions, conduit le spectateur à s’interroger sur la nature de ce qu’il voit, tant en termes d’identité des sujets eux-mêmes (homme, animal ?), que de nature des matériaux présents.

Sans doute convient-il de se laisser simplement aller à la découverte de l’univers d’Alice Toumit pour en apprécier les créatures et y déceler, souvent, quelque chose de notre nature profonde. 

© texte : Claire Tangy, directrice de l’Arthotèque, espace d’art contemporain à Caen 

Contact Me

+ (33) 06 75 99 17 51

 © 2023 by Agatha Kronberg. Proudly created with Wix.com

Alice 
Toumit
Céramique